Isabelle et Jean Luc Lavignac

Recettes traditionnelles et gastronomiques

05 59 29 25 65

4, avenue de la mairie

64250 Cambo les Bains

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Votre panier

 x 
Panier Vide

Les fruits en cuisine



LES AGRUMES :

Que de ressources dans les agrumes ! L’orange, le pamplemousse et le citron sont leurs plus illustres représentants. apparus dans le Sud-Est asiatique, c’est aux croisés que l’on attribue leur introduction en Europe.

Ils apportent tous de la vitamine C en quantité, ainsi que d’autres vitamines et sels minéraux, mais peu de calories : 45 Kcal pour 100 g pour l’orange et le pomelo, 20 seulement pour le citron. La bigarade, la lime, la bergamote, le cédrat et le kumquat appartiennent eux aussi à cette grande famille, de même que les clémentines, mandarines, tangérines et autres clémandarines.

 

LES FRUITS SECS :

Ces fruits oléagineux sont appelés fruits secs à cause de leur faible teneur en eau, ce qui augmente d’autant leur concentration calorique : entre 400 et 600 Kcal pour 100 g. ce sont donc les alliés de l’effort sportif intense par excellence. À consommer nature ou en préparation de gâteaux et de confiseries : amandes, dattes, noix, noisettes, pistaches, pignons, châtaignes, marrons et enfin raisins, figues et autres abricots secs.


 

LES FRUITS ROUGES

 

FRAISE :

C’est en 1714  que la fraise que nous connaissons aujourd’hui est née. Un certain lieutenant de vaisseau au nom prédestiné de Frézier eut l’idée de croiser un plant qu’il avait rapporté du Chili avec une fraise des bois sauvage de sa Bretagne natale, seule variété connue et consommée jusqu’alors. Il existe aujourd’hui 600 variétés qui descendent toutes de ce pied-là. Parmi elles, la selva est la plus réputée des fraises dites < remontantes >. L’elsanta, en forme de cœur, est appréciée des enfants. La gari guette de forme longue, a un petit goût sucré et acidulé. La mara des bois, enfin, a, comme son nom l’indique, un goût prononcé de fraise des bois. Il ne faut pas faire tremper des fraises, un rinçage sous le robinet suffit. Riches en vitamines C, en calcium, en magnésium, en fibres ( autant que les légumes verts ) et peu calorique, avec 40 Kcal pour 100 g, il n’y a visiblement aucune raison de résister à une envie de fraises !

 

FRAISE DES BOIS :

Sauvage, la fraise des bois est cueillie à l’ombre des taillis. Bien mûre, elle offre une saveur incomparable. On en trouve de culture, plus grosse et moins parfumée.

 

FRAMBOISE ET MÛRE :

Selon Pline l’Ancien, la couleur des framboises était due à la nymphe Ida, qui s’égratigna en en cueillant pour Jupiter, et teignit à jamais le fruit d’un rouge éclatant. Cultivée en pleine terre, c’est la meilleure. Comme la plupart des baies, elle est peu calorique, avec 38 Kcal pour 100 g, et fournit en quantité et en qualité sels minéraux et vitamines, ainsi que des fibres en abondance. La framboise est donc à consommer sans modération sous toutes ses formes. La mûre, qui ressemble à une framboise presque noire, se caractérise par un goût plus doux et à peine acidulé.

 

GROSEILLE :

La groseille est le fruit rouge le moins riche en sucre, et peu énergétique, avec 33 Kcal pour 100 g. c’était le < caviar > préféré d’Alfred Hitchcok. Les groseilles noires sont plus communément appelées cassis.

 

MYRTILLE :

La myrtille est nettement meilleure à l’état sauvage. Source de vitamines incomparable, elle est fort utilisée dans l’industrie pharmaceutique à des fins diététiques et thérapeutiques.

 


CERISE :

On distingue 3 grandes catégories de cerises. Parmi les douces, on trouve les guignes ( pour faire du kirsh ) et les bigarreaux ; les plus connues sont la burlat et la moreau, que l’on trouve dans 90 % des vergers français. Dans la catégorie des cerises acides, il y a les griottes et la montmorency, idéales pour les conserves à l’eau-de-vie. Enfin, les anglaises, issues du croisement entre cerisier acide et merisier, constituent la dernière catégorie. La cerise est le plus sucré et le plus énergétique des fruits rouges, avec 56 à 80 Kcal pour 100 g. tout est bon dans la cerise : on fait de l’alcool avec les noyaux, des tisanes avec les queues et , bien sûr, des boucles d’oreilles avec les jumelles…


 

LES FRUITS D’AUTOMNE 

RAISIN :

Très riche en sucre, le raisin apporte 75 Kcal pour 100 g. Il est donc à consommer avec modération.

 

NOIX :

Fraîche ou sèche, la noix est excellente, mais apporte 600 Kcal pour 100 g. Très énergétique, la noix est un aliment de sportif.

 

POIRE :

Peu énergétique, avec 50 Kcal pour 100 g, la poire est riche en fibres, et facilite le transit intestinal.

 

FIGUE :

Énergétique, la figue apporte environ 60 Kcal pour 100 g. Elle est très riche en oligo-éléments, en vitamines et en fibres.

 

POMME :

Elle est bien sûr le fruit défendu du Paradis. Aujourd’hui, une et multiple à la fois, la pomme est le fruit le plus consommé. Selon un dicton populaire : < Une pomme par jour éloigne le médecin… > surtout si l’on vise bien.

On peut en consommer toute l’année. Chaque variété de pomme a ses propres caractéristiques, que ce soit sur le plan gustatif ou sur le plan culinaire. Avec 60 Kcal pour 100 g, la pomme est assez énergétique et source de sucres rapides.


LES FRUITS D’ETE

 

ABRICOT :

Les qualités nutritionnelles de l’abricot en font l’ami des intellectuels pour sa teneur en sels minéraux. C’est le fruit le plus riche en carotène et la vitamine C qu’il renferme lui confère des vertus tonifiantes. Peu énergétique, l’abricot ne contient que 44 Kcal pour 100 g. Il faut l’acheter mûr, car une fois cueilli, il ne mûrit plus. Les amandes de son noyau sont délicieuses ajoutées à la confiture d’abricots.

 

PÊCHE :

Blanche ou jaune, savoureuse et parfumée, la pêche est sans nul doute le fruit de l’été. Peu énergétique, avec 40 Kcal pour 100 g, la pêche procure vitamines et minéraux. Sous sa peau fine, la pêche blanche cache une chair juteuse, parfumée et sucrée. Plus fragile que sa cousine jaune, elle se conserve mal. Plus ferme que la blanche, la pêche jaune tient mieux à la cuisson, tout en étant aussi parfumée et sucrée.

 

NECTARINE ET BRUGNON :

Eux aussi sont les champions de l’été. Riches en eau, ils possèdent, comme la pêche, des qualités réhydratantes. Peu énergétiques, 40 Kcal pour 100 g, ils offrent une alternative délicieuse à leur cousine la pêche. Il existe aussi des variétés à chair blanche et jaune. On peut les manger avec la peau.

 

MELON ET PASTEQUE :

Un bon melon est en général lourd, il sent bon et sa peau est légèrement craquelée autour du pédoncule. Avec ses 40 Kcal pour 100 g. Il est peu calorique, sauf si on l’arrose trop généreusement de porto ! Quant à la pastèque, elle aussi doit être lourde, et elle ne doit pas sonner creux.


LES FRUITS EXOTIQUES 

  

BANANE :

À Ceylan, une légende hindoue prétend que le fruit défendu du Paradis n’était pas une pomme, mais une banane. C’est dire l’antériorité de ce végétal né en Inde bien avant notre ère, et transplanté en Afrique seulement au moment de l’ouverture de la voie maritime des épices.

La bananier est en fait une herbe géante de 3 à 8 m de hauteur qui donne naissance à une vingtaine de < mains > composant un régime, portant chacun 200 à 250 bananes. Elles sont cueillies vertes, puis voyagent dans des navires spéciaux avant de mûrir en mûrisseries, ou dans votre corbeille de fruits. Avec  ses 100 Kcal pour 100 g, et sa richesse en minéraux et en vitamines B et C, elle est tout indiquée comme aliment de récupération après l’effort sportif. Fruit exclusif des Tropiques mais exporté partout dans le monde, la banane est le fruit le plus consommé au monde.

 

ANANAS :

Rapporté de Guadeloupe par Christophe Colomb, il ne sera cultivé, à Versailles, qu’un siècle et demi plus tard. Il doit son nom aux Indiens du Brésil qui l’appelèrent < nana-nana > (  < parfum des parfums > ).

Riche en vitamines, en fibres et en sucres, l’ananas ne contient que 55 Kcal pour 100 g. Toutefois, vu sa teneur en sucre, il est à consommer avec modération.

 

NOIX DE COCO :

Fruit de cocotier, originaire du sud-est de l’Asie, la noix de coco est très riche en matières grasses. Avec ses 370 Kcal pour 100 g, elle est à consommer avec modération, bien qu’elle contienne une bonne quantité d’oligo-éléments.

Découvrez vite notre carte pour Noël 2017 et n'hésitez pas à nous contacter pour toute commande !

Télécharger ici